Le sud du sud

Le sud du sud

13 janvier 2017

Un réveil sous la pluie… Rien de tel pour avoir envie de partir en balade à travers les Catlins !

Fin du Nutella
En plus, le Nutella est fini…

De toute façon rester en place ne changera rien et nous devons rouler pour notre rendez-vous du lendemain avec le ferry. Après une petite frayeur car l’eau a imbibé la zone herbeuse où nous avions garé le van, nous nous dirigeons d’abord vers les chutes de Purakaunui, non loin du camping. L’aller-retour vers le point de vue, sous la pluie, ne prend que 15 minutes et la cascade est mignonne.

Première cascade !
Première cascade !

Nous roulons ensuite jusqu’à un endroit baptisé Cathedral Caves sans un regard pour les points de vue qui parsèment la route car ils perdent leur intérêt sous la pluie battante. Une éclaircie nous laisse donc l’espoir d’entreprendre la balade de 45 minutes mais le sort s’acharne : il n’est pas possible d’y accéder car la marée monte or la marche n’est permise qu’à marée basse… Tant pis !

Pointe de vitesse (regardez le compteur...)
Pointe de vitesse (regardez le compteur…)

Nous nous arrêtons ensuite aux chutes Mc Lean où le débit très impressionnant me fournit l’idée d’une blague de geek, pour draguer Thomas… : « Eh, ils ont l’ADSL ici… c’est du haut débit ! » Malheureusement pour moi, j’ai 15 ans de retard et j’aurais dû parler de fibre ! Je me rattrape donc subtilement près de la deuxième chutes : « wahou, ils ont la fibre! ». Malgré tout, les cascades sont belles et on profite enfin d’un temps gris sans pluie !

Une jolie cascade
Une jolie cascade
La grande cascade
La grande cascade

Bref, nous repartons pour Curio Bay afin d’y admirer une forêt pétrifiée de 100 000 ans. C’est assez stupéfiant de voir ces arbres allongés depuis des milliers d’années et battus par les vents et courants. Un spectacle rare !

La forêt pétrifiée
La forêt pétrifiée
Les arbres pétrifiés
Les arbres pétrifiés

Puis nous roulons jusqu’à Slope Point pour mettre les pieds à l’endroit le plus au sud de l’île du sud. C’est beau, sauvage avec des pointes de vent à probablement 50 km / h ! On s’envole presque ! Un grain s’approche… Nous retournons au trot en direction du van.

Slope Point
Slope Point
Ca souffle carrément au sud !
Ca souffle carrément au sud !
On dirait le suuuud
On dirait le suuuud

Les poumons plein d’iode, nous filons vers Waipapa Point Lighthouse, pour voir un phare dans notre journée. Le soleil est au rendez-vous, les mouettes et les sternes aussi et en plus nous sommes presque seuls, on s’attarde donc forcément un peu pour savourer les couleurs.

Le phare du presque bout du monde
Le phare du presque bout du monde
Vagues et mouettes
Vagues et mouettes
Sternes au soleil couchant
Sternes au soleil couchant
Les effets du vent
Les effets du vent

La journée s’achève par une bonne douche chaude à la gare routière d’Invercargill ! Propres et frais, nous rejoignons une aire de camping gratuit à Monkey Island, une petite île ainsi appelée car un singe aidait à remonter les chargements de poisson de la mer. Le parking est blindé, notamment de locaux qui ont l’air d’y passer les vacances en groupe. Il ne pleut pas mais ça souffle encore beaucoup. Nous faisons les quelques mètres d’ascension sur l’île, accessible à marée basse puis allons nous réfugier dans le van pour préparer à manger.

La plage de Monkey Island
La plage de Monkey Island
Monkey Island
Monkey Island

Le lendemain, samedi, nous reprenons la route de bonne heure en direction du fiordland où une croisière sur le Milford Sound nous attend.

Nous nous arrêtons rapidement sur une première plage, toute proche, où chaque marée découvre des pierres semi-précieuses. Nous y passons une dizaine de minutes, en vain. Les marcheurs déjà présents ont peut-être eu plus de chance que nous.

Après un dernier regard vers la mer, nous prenons la route du Nord. Nous passons Tuatapere et nous arrêtons à Clifden pour prendre en photo son pont suspendu, histoire de le comparer à celui de La Foa.

Nous repartons mais après quelques kilomètres, Thomas commence à avoir des doutes sur notre autonomie en essence, l’aiguille de la jauge semblant ne pas descendre de manière linéaire. La prochaine station se trouve à 65 km, dans le Fiordland.

Y arriverons-nous en van ou en stop ? Cet article étant consacré aux Catlins et au Southland, vous le saurez dans le prochain épisode…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *