Début du périple en van, dans le Canterbury

Début du périple en van, dans le Canterbury

Du 8 au 10 janvier 2017

Jour 1 : route vers le lac Tekapo

Deuxième réveil chez Karen et Nick, à qui nous disons au revoir en promettant de se recroiser dans le nord de l’île du sud d’ici une vingtaine de jours car ils y passeront une semaine de vacances.

En traversant le Canterbury
En traversant le Canterbury
Notre premier champ de lupin
Notre premier champ de lupins
Sur la route
Sur la route

Nous prenons la route vers le lac Tekapo, à plus de 300 km. Sur les conseils de Nick, nous faisons un premier arrêt aux gorges de Rakaia pour une petite balade. Le courant y est impressionnant et la rivière tantôt blanche, tantôt turquoise en plein soleil. Nous marchons 2h50 sans nous lasser du paysage puis nous choisissons de pique-niquer au bord de la rivière, même si la place est venteuse.

Gorge Raiaka
Gorge Raiaka
Les gorges vues d'un peu plus haut
Les gorges vues d’un peu plus haut
Pique-nique dans les gorges de Raiaka
Pique-nique dans les gorges de Raiaka

Thomas reprend ensuite le volant jusqu’au lac Tekapo, il doit néanmoins faire de nombreuses pauses pour que je puisse prendre des photos. L’arrivée sur le lac est magnifique ! Il est d’une couleur incroyable et les montagnes qui se dessinent au loin, certaines chapeautées de neige, subliment l’ensemble.

Le lac Tekapo
Le lac Tekapo
Toujours le lac Tekapo
Toujours le lac Tekapo

Toujours en van, nous longeons la rive ouest du lac pour s’arrêter dans un petit camping à 5$ par personne entre le lac Alexandrina et le lac Mc Gregor. Nous profitons des dernières lueurs du couchant pour grimper au sommet d’une colline surplombant le lac Alexandrina puis préparons notre premier dîner dans le van. Nous déplions ensuite les différents éléments du lit et constatons que nous ne risquons pas de mourir de froid : nous disposons de 2 couettes et 2 couvertures. Pas besoin de tout cela cependant car il fait bon ce soir.

Le lac Alexandrina
Le lac Alexandrina

Jour 2 : du lac Tekapo à Twizel

Nous avons bien dormi mais l’espace était un peu court : ce soir nous inclinerons les sièges avant pour gagner de l’espace.

Nous rangeons le lit et mettons la table, au sens littéral, pour prendre un petit-déjeuner de luxe car nous profitons du grill pour toaster notre pain  ! Nous gagnons presque une heure sur les matinées où nous devions démonter la tente et plier matelas et duvet, pratique le van !

Nous décidons d’entreprendre l’ascension du mont John pour admirer le lac Tekapo sous le soleil. Au début, nous voulions uniquement faire l’aller-retour jusqu’au sommet mais il fait très beau et lorsque Thomas regarde les prévisions météo pour le Mont Cook, notre prochaine étape, celles-ci ne sont pas fameuses. Nous décidons de prendre notre temps sur place et d’aller au Mt Cook un jour plus tard pour bénéficier d’un temps plus clément. Nous faisons donc la grande boucle autour du Mont John et revenons 2h30 plus tard au van pour déjeuner.

La balade autour du Mont John
La balade autour du Mont John

canterbury-j2-route-vue-du-mont-john

Thomas en route vers le lac Tekapo
Thomas en route vers le lac Tekapo
Le lac Tekapo depuis le Mont John
Le lac Tekapo depuis le Mont John

Nous roulons jusqu’au lac Pukaki qui nous subjugue sous le soleil. Si cela est possible il est encore plus turquoise que le lac Tekapo ! Le Mont Cook se dessine au loin, c’est magique !

Le lac Pukaki au loin
Le lac Pukaki au loin
Le lac Pukaki
Le lac Pukaki
Devant le lac Pukaki
Devant le lac Pukaki

Nous nous arrachons à cette vue pour atteindre Twizel où nous faisons quelques courses, puis nous nous rendons au camping quelques kilomètres au nord en passant par les plaines du Rohan, oui celles du Seigneur des Anneaux ! Difficile de vraiment reconnaitre mais c’est vaste et sauvage.

Le Rohan
Le Rohan

Le camping est déjà bien occupé car c’est l’un des rares gratuits des environs, mais il est très sympa, loin de la route et au bord d’une petite rivière. Il ne dispose par contre que d’une toilette sèche. J’étends le linge lavés préalablement pendant que Thomas cuisine et il est temps d’aller au lit !

Des fleurs des champs
Des fleurs des champs
Un moineau pas peureux
Un moineau pas peureux

Jour 3 : le mont Cook

Deuxième bonne nuit dans le van et toujours du soleil : nous avons bien fait de décaler notre excursion au Mont Cook à aujourd’hui.

Nous parcourons les 60 kilomètres qui nous séparent du mont en longeant le lac Pukaki puis nous nous préparons pour une première randonnée estimée à 3h. Crème solaire, coupes-vents, eau et cookies sont donc dans les sacs. Hop, c’est parti ! Nous prenons notre temps, c’est-à-dire que je prends des photos du paysage et des fleurs.

Le Mont Cook
Le Mont Cook
Le Mont Cook
Le Mont Cook
Fleurs et neige
Fleurs et neige
En route vers le Mont Cook
En route vers le Mont Cook
Un refuge sur la route du Mont Cook
Un refuge sur la route du Mont Cook
Un des ponts suspendus
Un des ponts suspendus
Une autre vue de pont suspendu
Une autre vue de pont suspendu
Thomas marchant vers un des ponts suspendus
Thomas marchant vers un des ponts suspendus
Fleurs blanches sur la route
Fleurs blanches sur la route

Malgré cela, nous parvenons en 1h au bout de la randonnée : un petit lac avec nos premiers icebergs ! Nous enfilons rapidement nos coupes-vents car cela souffle fort et glacial et restons de longues minutes assis sur les rochers à admirer les lieux. Nous nous levons pour marcher jusqu’au bout de la petit plage et regarder la rivière qui coule à flot. Cette petite pause s’étire sur une heure avant que nous nous décidions à repartir.

Icebergs
Icebergs
Les stars de la glace
Les stars de la glace

Une heure de marche plus tard, nous voilà attablés devant nos sandwiches et nous réfléchissons à la suite de la journée : ou faire une deuxième rando tant qu’il fait beau ou faire un maximum de route vers la côte est. Sans surprise, on décide de faire la route.

Mais non ! Évidemment que nous repartons en rando ! Les deux petites heures matinales sur du plat n’ont pas suffit et les environs méritent clairement de s’y attarder, alors c’est reparti : crème solaire, chapeau, eau et toujours pulls et manteaux. Nous sommes prêts pour affronter les 2200 marches qui mènent au premier tiers du mont Ollivier, culminant à 1900 mètres. Cette fois c’est du sport et ça grimpe sec pendant une heure.

Une montée à pic !
Une montée à pic !
Fleur de montagne
Fleur de montagne

Le jeu en vaut la chandelle et nos efforts sont grandement récompensés par la vue à 300 degrés qui s’ouvre devant nos yeux ébahis. Un lac aux nombreuses nuances de bleus, une montagne déclinant toutes les nuances de gris… c’est pas mal !

Vue sur les lacs au pied du Mt Cook
Vue sur les lacs au pied du Mt Cook
Au sommet
Au sommet

Le point d’eau près du point de vue reflète presque parfaitement la montagne : l’occasion de prendre encore des photos avant de redescendre ces 2200 marches.

Reflets
Reflets
Irène au sommet
Irène au sommet
Thomas en pleine descente
Thomas en pleine descente
Le mont Cook au loin
Le mont Cook au loin

Un peu fourbus mais heureux, nous savourons des cookies bien mérités puis Thomas m’informe qu’il y a une douche publique à 2$ les 5 minutes dans les environs. Nous pouvons donc nous laver avant de continuer à rouler jusqu’à un camping gratuit à Omarama. Nous trouvons un spot assez loin des gens, l’endroit n’est pas désagréable bien qu’un peu près de la route.

Fin de cette belle journée ensoleillée ! Demain, nous quittons la région du Canterbury pour l’Otago.

Coucher du soleil au camping
Coucher du soleil au camping

5 thoughts on “Début du périple en van, dans le Canterbury

  1. Désolée mes chéris de vous souhaiter un magnifique 2017 si tard ! Mais je ne prend aucun risque : votre voyage semble toujours aussi passionnant et superbe, vous êtes beaux comme tout et en bonne santé, tout cela nous rend heureux ! Je n’imaginais pas que la Nouvelle Zélande fut si belle (et, curieusement, très anglo-saxonne, même dans certains de ses paysages… et ses roses), cela donne envie d’y aller… Le londonien vous embrasse très fort et Bruno se joint à moi pour les bons souhaits, etc.

    1. Bonjour Isabelle ! Merci pour ton message ! Excellente année 2017 à toi aussi. On est encore en NZ pour 10 jours, dépêchez vous 😉 on vous embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *