Éblouis par le Perito Moreno

Éblouis par le Perito Moreno

13 mars

Nous avions longtemps hésité ces dernières semaines entre voir ou ne pas voir le Perito Moreno.

Voir, parce que c’est un grand et beau glacier, l’un des plus connus et visités en Patagonie, où nous ne retournerons pas de sitôt : après tout, il faut vivre à fond ce voyage.

Ne pas voir, parce que c’est quand même assez cher ! Il faut prendre une navette à 450 pesos argentins par personne, puis payer l’entrée du parc à 500 pesos par personne. Soit près de 60 euros par tête ! Il y a encore un mois, le parc était moins cher, mais les prix flambent. Sachez que si vous souhaitez faire l’excursion en bateau, il faut compter 80 euros par personne et si vous voulez marcher 3h sur glacier, c’est 200 euros. Sans oublier le prix d’admission au parc bien sûr !

Mais nous voilà à El Calafate, notre décision est prise : voir ce beau monument de glace.

Trois options s’offraient à nous : partir le matin et passer 4h30 face au glacier, mais avec le risque d’avoir beaucoup de monde. Partir à 13h pour y passer 3h30 ou partir à 14h30 pour y passer 3h et payer seulement 400 pesos pour la navette. Nous préférons la dernière option, qui permettrait a priori d’éviter un bain de foule.

Le matin du 13 est donc une matinée relativement tranquille où nous faisons les courses dans un vrai supermarché. Il y a même des sections habits et électroniques et tous les rayons sont remplis, c’est presque un choc !

Ensuite, nous parcourons rapidement la ville, peu intéressante, à la recherche d’un bar sympa pour ce soir car nous sommes censés fêter l’anniversaire d’Oliver avec Anne-Laure et Guillaume, qui arrivent avec un jour de décalage.

La partie très touristique d'El Calafate
La partie très touristique d’El Calafate
Plantes en ville
Plantes en ville

Il est l’heure de faire à manger et de filer attraper la navette de 14h30. Le trajet dure 1h30 et c’est l’occasion de voir de beaux paysages patagoniens. Le glacier se voit de loin et c’est assez excitant de le voir grossir au fur et à mesure que la distance se réduit.

En route vers le glacier
En route vers le glacier

el-calafate-route-2

Premier aperçu du Perito Moreno
Premier aperçu du Perito Moreno

A l’entrée du parc, un homme monte dans la navette et demande les 500 pesos par personne. Cela fait un peu racket car il ne se présente pas et ne donne pas de reçu ni billet d’entrée. Il repart et revient quelques minutes plus tard avec des tickets, quand même. Pendant ce temps, notre guide nous a gentiment distribué… un sac plastique chacun ! Ceux-ci, estampillés « parc national », permettent de sensibiliser les gens à ne pas jeter leur déchet partout. En tout cas pour nous, cela permettra d’emballer les affaires pour les prochaines rando.

Nous voilà enfin sur les lieux, pour 3 heures. Le parcours piétons ne fait que 2 km pour la partie intéressante avec les miradors. Autant dire que nous avons largement le temps de dévorer l’immense glacier des yeux qui scintille de mille feux sous un beau soleil et un ciel d’un bleu limpide ! Comble de la chance, nous voyons et entendons de gros blocs tomber ! C’est très impressionnant, surtout le son, qui se répercute à l’infini sur les montagnes alentours.

Le lac
Le lac

el-calafate-glacier-1

Bris de glace
Bris de glace
Le Perito Moreno
Le Perito Moreno

el-calafate-glacier-7 el-calafate-glacier-8

Détail de cette immense meringue
Détail de cette immense meringue
Un OVNI dans le ciel ?
Un OVNI dans le ciel ?

Nous prenons tout notre temps et faisons de nombreuses pauses, un vrai régal, d’autant qu’il y a extrêmement peu de personnes sur les lieux.

Repos au soleil
Repos au soleil

La navette nous récupère à 19h et à 20h30, nous sommes de retour en ville. Nous faisons des courses à la vitesse de l’éclair, allons cuisiner à l’auberge et repartons presque immédiatement au bar où Anne-Laure et Guillaume nous rejoignent. Oli est finalement resté un peu plus longtemps à El Chaltén, épuisé par sa rando !
De retour à l’auberge, nous rangeons nos affaires car demain, nous retournons au Chili pour compléter notre collection de tampons sur nos passeports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *